Lire la Bible à l’ère numérique: 6 défis

Je l’admets. Je suis hyperconnectée. Et ça ne m’aide pas à lire la Bible. Faut-il que je coupe Internet parce qu’il est devenu «une occasion de chute» pour moi? Ou le problème est-il plus complexe?

Petit à petit, je me rends compte que le wifi, la 4G et les réseaux sociaux changent ma vie. Comprendre ces phénomènes est à mon avis le meilleur moyen pour apprendre à les maîtriser. J’ai donc réfléchi aux obstacles qui peuvent péjorer, entre autres, le temps que je passe avec Dieu. En voici quelques-uns.

Défi n°1: manque d’attention

Ma connexion Internet et mon smartphone m’empêchent de bien me concentrer. En écrivant cet article, je consulterai probablement plusieurs fois ma boîte mail. Et même si je décide de ne pas l’ouvrir, j’y pense. C’est comme s’il y avait constamment des processus en arrière-plan dans mon cerveau; ces processus n’utilisent pas beaucoup de mémoire, mais juste assez pour entamer ma concentration.

Défi n°2: partout et en tout temps

Grâce à mon smartphone, j’ai l’impression d’avoir un super-pouvoir: je peux lire la Bible partout et en tout temps. Si je n’ai pas le temps de lire la Bible chez moi, je pourrai rattraper ça dans le bus, dans le train ou à la pause de dix-heures. Par conséquent, j’accorde moins d’importance à la discipline.

Défi n°3: trop-plein d’informations

Il y a la méditation du jour, le verset du jour, la lecture suivie, et encore tous ces versets que je vois défiler sur les réseaux sociaux. Conséquence: au lieu de me nourrir d’un passage et de le «digérer» tout au long de la journée, je grignote des versets du matin au soir. Et quand vient l’heure de méditer la Parole de Dieu, je n’ai pas vraiment faim…

Défi n°4: manque de routine

Grâce aux smartphones, je peux prendre mes décisions au dernier moment et informer les autres en conséquence. Je suis moins tenue de m’organiser et de respecter des horaires fixés d’avance. Ainsi, mes journées sont irrégulières. Ce manque de routine ne favorise pas la constance et la persévérance.

Défi n°5: j’ai un ami qui sait tout

Cet ami s’appelle Google. Parfois, je l’interroge même en lisant la Bible. S’il n’existait pas, je poserais peut-être mes questions à un être humain et discuterais de ce que je lis avec mes amis. Mais grâce à Google, ce n’est plus nécessaire: en quelques clics et sans grand effort, je trouve des réponses et peux lire l’avis d’une multitude d’internautes.

Défi n°6: impatience

Quand j’utilise un moteur de recherche, la réponse fuse; pour communiquer, j’utilise un service de messagerie instantanée. Or, la Bible ne fonctionne pas ainsi. Elle ne me fournit pas toujours des réponses immédiates. L’étudier requiert de la patience et de la persévérance. Deux qualités que j’ai tendance à oublier dans ce monde où tout va si vite…

Ma conclusion

Le monde numérique a-t-il aussi un impact sur toi? Ressens-tu certains de ces phénomènes dans ta vie? Pour découvrir encore d’autres effets potentiels des nouveaux médias, je te recommande la lecture de cet article (en anglais). J’y ai d’ailleurs puisé plusieurs idées pour la rédaction du présent billet!

Publicités